Logo Ordre des avocats du barreau d'Alès
menu mobile
Services aux particuliers
Mode de résolution amiable des différends
Vous êtes ici : Accueil » Services aux particuliers » Mode de résolution amiable des différends

Mode de résolution amiable des différends

 

LA PROCEDURE PARTICIPATIVE

Les Avocats au cœur de la procédure participative : La procédure participative est la première procédure conventionnelle déjudiciarisée dont le monopole appartient aux seuls Avocats

Définie aux articles 2062 à 2067 du code civil, la procédure participative permet de régler un différend qui n'a pas encore été soumis à un juge ou  à un  arbitre.

C’est la seule procédure qui peut être totalement déjudiciarisée : elle peut sous certaines conditions se terminer par un acte d’avocat.

C’est la seule procédure qui permette de contractualiser les modalités de règlement des différends, il s’agit du consensualisme judiciaire.

Les parties s'engagent à régler amiablement et de bonne foi leur différend. 

Litiges exclus :

Ceux s'élevant à l'occasion d'un contrat de travail, relevant du code du travail.

Ceux soumis aux droits indisponibles.

A noter qu'une  convention de procédure participative peut être conclue par des époux en vue de rechercher une solution consensuelle en matière de divorce ou de séparation de corps.

Déroulement de la procédure:

La recherche d'un accord

La procédure débute par la recherche  conventionnelle d'un accord.

Les parties assistées de leur  Avocat concluent une convention  écrite, rédigée par leur Avocat pour une durée déterminée.

Y sont précisés  le terme, l'objet du différend, les pièces et les informations nécessaires à la résolution du litige, ainsi que les modalités des échanges.

Avec l'aide de leur Avocat les parties assistées recherchent conjointement un accord mettant un terme au différend qui les oppose.

Elles ont la faculté de se faire assister par un technicien (expert, médiateur, psychologue, notaire) qu'elles désigneront en commun, dont elles fixeront la mission, qu'elles rémunèreront et qui remettra un rapport à la fin de sa mission, dans le respect du principe du contradictoire qui pourra être produit en justice.

Tant que la procédure participative est en cours, les parties ne peuvent  pas saisir le juge pour résoudre le litige, sauf dans le cas où l'une des parties n'exécuterait pas la convention.

En cas d'urgence, des mesures provisoires ou conservatoires peuvent être demandées par les parties.

Lorsque celles-ci  parviennent à un accord réglant en tout ou partie leur différend, elles  peuvent soumettre cet accord à l'homologation du juge.

La convention s'éteint :

  • Par l'arrivée du terme.
  • La résiliation anticipée et par écrit.
  • La conclusion d'un accord mettant fin au litige.

La saisine du juge

Le juge peut être saisi de l'affaire dans certains cas pour :

  • Homologuer l'accord des parties, mettant fin en totalité à leur différend.
  • Homologuer un accord partiel et, statuer sur la partie du litige persistant.
  • Statuer sur l'entier litige.

Les parties ou la partie la plus diligente saisissent le juge d'une requête pour homologuer l'accord partiel ou global de la  convention qui est jointe en annexe.

L'affaire est ensuite appelée à l'audience pour y être jugée.

LA MÉDIATION

1°/ la médiation civile

L'Avocat accompagne les parties dans le processus de médiation.
La médiation aide les personnes en conflit à renouer le dialogue et à résoudre elles mêmes leurs difficultés. Le médiateur, n'intervient pas dans la recherche de la solution : il entend chacun, confronte les points de vue mais ce sont les parties en présence qui recherchent avec son aide ensemble leur solution commune. L'objectif de la médiation est d'amener les parties à forger elles-mêmes un accord qu'elles respecteront d'autant mieux.

2°/ la médiation pénale

C'est une mesure alternative aux poursuites pénales proposée par le Procureur de la République pour des infractions dites "mineures" quand cette mesure est susceptible d'assurer la réparation du dommage causé à la victime.

Son fonctionnement :

L'auteur de l'infraction et la victime sont réunis, sur convocation du Procureur de la République, devant le médiateur pénal habilité par la Justice.
Le rôle du médiateur pénal consiste à trouver une solution, librement négociée entre l'auteur de l'infraction et la victime et à définir les modalités de réparation du dommage.
Si une solution est trouvée, la médiation pénale aboutit à une décision de classement de l'affaire par le Procureur de la République.

LA CONCILIATION

Son rôle consiste à réunir les parties pour qu'elles s'expliquent sur leurs différends et à prendre acte de leur accord.

Il est possible de rencontrer un Conciliateur en Mairie. 

Actualités

0505
2017

VENTE AUX ENCHERES PUBLIQUES

consultation des ventes en cours

 

2501
2017

Le divorce par consentement mutuel

Depuis le 1er janvier 2017 la procédure en divorce par 

2911
2016

L'actualité du groupe d'aide...

Vous êtes victime d'une infraction, vos pouvez contacter 

0401
2016

ACTUALITES SOCIETE

quotidiennement mises à jour sur le site LEXBASE  

1706
2014

AIDE AUX VICTIMES

Afin d'ouvrir un bureau d'aide aux victimes 

Ordre des avocats du barreau d'Alès
12 Rue michelet - 30100 Alès
Nous localiser (Google Maps)
Tél / 04 66 52 64 70
Fax / 04 66 52 18 06
Nous contacter